Wikindx Resources

Journal Article: ID no. (ISBN etc.):  1015-2288. BibTeX citation key:  Alhassane2008a
Alhassane, A., Traoré, S. B., Zouzou, M., Sarr, B. & Amadou, M. (2008) Effet de la fertilisation azotée et de la densité de semis sur la croissance et le développement d’une variété de mil au Sahel. IN Agronomie Africaine, 20. 151–163.
Added by: Boichard Jean-Luc 2010-08-05 10:13:45    Last Edited by: Fanny Lefebvre 2010-11-26 16:15:29
 B  
Categories: General
Creators: Alhassane, Amadou, Sarr, Traoré, Zouzou
Collection: Agronomie Africaine

Number of views:  960
Popularity index:  50.31%

 
Abstract
En Afrique soudano-sahélienne, l'augmentation de la densité de semis et l'apport de fertilisants sont préconisés pour accroître les rendements des cultures. Dans cette étude, les contraintes pouvant résulter de ces pratiques, au regard de l'irrégularité de la pluviosité dans la zone, ont été examinés. La variété de mil ZATIB a été utilisée à 2 densités de semis (D1 = 8333 poquets ha-1 et D2 = 15625 poquets ha-1) et 2 doses d'urée (NO = 0 kg N ha-1 et N1 =100 kg N ha-1) en saison pluvieuse en 2002 et 2003. Des mesures de hauteur des plants, d'indice de surface foliaire (LAI) et d'accumulation de matière sèche ont été effectuées pendant le cycle de culture et à la récolte. Les résultats montrent que sans apport d'azote, la forte densité de semis a affecté négativement l'accumulation de matière sèche par les feuilles, tiges et grains du mil. L'apport de N a amélioré le développement des plants, surtout sous la faible densité de semis. Toutefois, l'augmentation du LAI suite auxtraitements N1 et D2, a augmenté la sensibilité de la culture à la sécheresse. Par conséquent, la faible densité de semis serait la mieux indiquée pour une meilleure efficacité de l'apport de N dans nos conditions de culture.
Document
Added by: Boichard Jean-Luc    Last Edited by: Fanny Lefebvre